M'identifier | Devenir adhérent
Vous n'êtes pas identifié(e).
S'identifier

Dernières Publications
Assises 2018 - Conférence Science, santé, complexité : A qui profite le doute ? Dans le cadre des Assises du journalisme, vendredi 16 mars 2018, s'est tenue une conférence sur le thème "Science, santé, complexité : à qui profite le doute ?"
Assises 2018: Presse Club avec Yolaine de La Bigne "sois belle et bats-toi!" Pour le 3ème Presse Club des #Assises2018, Matthieu Pays recevait Yolaine de La Bigne chroniqueuse sur Sud Radio et auteure de "Sois belle et bats-toi !" - Manifeste féministe des femmes féminines.
Assises 2018 - Science, santé, complexité: à qui profite le doute ? Nathalie Picard interview Yves Sciama journaliste scientifique indépendant président de l'AJSPI (Association des Journalistes Scientifiques de la Presse et de la Technologie)
Assises 2018: Sophie Massieu, journaliste baroudeuse et non voyante Aurélie Dunouau interview Sophie Massieu, journaliste indépendante, sur le thème du journalisme et du handicap. Elle a notamment réalisé l'émission "Dans tes yeux" sur Arte.

La charte journalistique

 

Un journaliste, digne de ce nom, prend la responsabilité de tous ses écrits, même anonymes ; tient la calomnie, les accusations sans preuves, l’altération des documents, la déformation des faits, le mensonge pour les plus graves fautes professionnelles ; ne reconnaît que la juridiction de ses pairs, souveraine en matière d’honneur professionnel ; n’accepte que des missions compatibles avec la dignité professionnelle ; s’interdit d’invoquer un titre ou une qualité imaginaires, d’user de moyens déloyaux pour obtenir une information ou surprendre la bonne foi de quiconque ; ne touche pas d’argent dans un service public ou une entreprise privée où sa qualité de journaliste, ses influences, ses relations seraient susceptibles d’être exploitées ; ne signe pas de son nom des articles de réclame commerciale ou financière ; ne commet aucun plagiat, cite les confrères dont il reproduit un texte quelconque ; ne sollicite pas la place d’un confrère, ni ne provoque son renvoi en offrant de travailler à des conditions inférieures ; garde le secret professionnel ; n’use pas de la liberté de la presse dans une intention intéressée ; revendique la liberté de publier honnêtement ses informations ; tient le scrupule et le souci de la justice pour des règles premières ; ne confond pas son rôle avec celui du policier.

Paris, Juillet 1918 - révisée en 1939